Monts Washington et Monroe

Monts Washington et Monroe
Samedi 2 juillet 2016

Aller en rando dans le New Hampshire à partir de chez moi, c’est long. Alors je profite de l’hospitalité chaleureuse d’amis de Sherbrooke.

Le rendez-vous est à 6 h 30, au point de rencontre pour le covoiturage. Parfait, tout le monde est ponctuel. C’est un départ. Nous passons la frontière et, quelques heures plus tard, nous arrivons au stationnement qui se situe tout près du mont Washington. Le mont n’est pas là; où est-il? Zut, il a encore disparu.

Nous terminons de nous préparer et prenons des vêtements secs, de la bouffe et des crampons. Oui, apporter des crampons en juillet est un peu fou, mais avec un sommet à météo variable, la précaution est de mise. Plus facile d’apporter des crampons que des raquettes, en cette saison. Même en juillet, il faut être prudent.

monte IMG_5523Conditions météo
Cette montagne, dont j’ai souvent mentionné le nom, est la plus haute du nord-est des États-Unis avec 1916 mètres (6286 pieds). À cette altitude, la météo peut changer rapidement. Aujourd’hui, il ne pleut pas, le temps est nuageux et il y a beaucoup d’humidité au bas de la montagne. Par contre, le sommet est complètement perdu dans les nuages et il vente.

Assez parlé météo et allons vers le sommet par le sentier Jewell. La montée est progressive et se fait sans trop de difficulté. Tout en marchant à notre rythme, nous constatons que l’humidité est vraiment palpable. Tellement que nous devons mettre des vêtements plus légers.

Nous avançons dans le sentier et arrivons dans la zone rocheuse, la zone alpine. Ouille, monsieur Éole annonce sa force. Nous enfilons nos manteaux et nous marchons dans la section rocheuse, qui nous mène au sentier Gulfside. La montée devient plus difficile, avec le vent qui, parfois, nous fait légèrement vaciller. S’ajoutent les Néphélées, qui nous envoient des nuages chargés de fines gouttelettes se déversant sur nos vêtements.

Spécial de randonner dans les nuages : nous perdons nos repères. Il faut être très prudentmonte IMG_5515 et suivre les balises du sentier. Cela donne l’impression de marcher sur une autre planète. Quant au panorama, il se présente à nous avec une visibilité limitée. Voyez par vous-même!

Nous montons toujours et aucun signe du sommet. Hum, c’est louche. En plus, nous entendons le sifflement d’un train au loin… Tiens, nous traversons une voie ferrée, en pleine montagne, orientée de haut en bas. Oui, il y a un train qui se rend là-haut. Ce qui explique le sifflement. Nous approchons du sommet en arpentant le Great Gulf.

Je pense qu’Éole discute avec les Néphélées pour que les nuages quittent le sommet. La discussion est parfois si houleuse que vent nous déséquilibre souvent durant la rando, sans compter que les nuages nous humidifient.

Nous arrivons finalement au sommet et il y a une station météo, un restaurant, une boutique de souvenirs, un musée… Nous pouvons y entrer pour nous réchauffer et nous sécher un peu. Oui, nous avons pris notre repas à l’intérieur. Pour ce qui est des photos, eh bien, ce sera pour une prochaine fois.

sommet IMG_5530Conditions météo au sommet
Visibilité : c’est quoi ça? Vent : les bœufs n’ont plus de cornes. Température : fait froid (frette), avec le facteur éolien. En effet, sans le vent, le tout est très supportable.

C’est maintenant l’heure de descendre par le sentier Crawford Path. Un coup de vent surprise fait s’envoler mon chapeau. Mon chapeau fétiche! Au secours!! Que faire? Je reviens sur mes pas et il m’attend, bien plaqué au sol, au début de la piste. Ouf! Le chapeau est retrouvé. Pour plus de sûreté, je le place dans mon sac.

Le commencement de la descente est aussi difficile que la montée dans la section rocheuse. La discussion entre Éole et les Néphélées semble cependant porter ses fruits : le ciel se dégage et nous pouvons photographier le panorama. Par contre, le sommet demeure sous l’emprise des Néphélées.

Un peu plus bas, nous parvenons au Lakes of the Clouds Hut, un refuge situé tout près du mont Monroe. Tellement près qu’un petit groupe, dont je fais partie, décide de partir vers son sommet. La vue y est dégagée. Devinez ce qui est arrivé quand nous avons atteint le sommet de Monroe? Non, Marilyn n’était pas là. Les nuages sont revenus. Grrrr.

Nous retournons au refuge et poursuivons la descente par le sentier Ammonoosuc Ravine. Quelques pas plus loin, nous quittons la zone alpine pour la forêt. Le chemin devient boueux et glissant. La vigilance est de mise.

descente IMG_5566

Quelques heures plus tard, nous sommes de retour au stationnement. Nous préparons le classique tailgate sous le soleil. Oui, Éole a réussi à nous négocier une zone de soleil pour notre tailgate! Merci Éole.

Une superbe journée en belle compagnie. Je devrai revenir pour profiter de la vue. Est-ce que je passerai par les mêmes sentiers? À suivre…

@ bientôt! J-François P.
Vous aimez? Partagez! Abonnez-vous! C’est gratuit!
Aucune sollicitation, aucun représentant n’ira chez vous!

Photos : Mont Washington/Mont Monroe

Publicités

3 Replies to “Monts Washington et Monroe”

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s